Fix Me, Alban Richard avec Arnaud Rebotini

Photographie de Fix Me, Alban Richard avec Arnaud Rebotini
Performance musique & danse

Billetterie

Mardi 16 et mercredi 17 oct.

En attendant Nördik Impakt
Le Cargö

En col­la­bo­ra­tion avec le centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Caen en Nor­man­die

En atten­dant Nör­dik Impakt, Fix Me, une col­la­bo­ra­tion créa­tive avec le centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Caen en Nor­man­die qui per­met des alliances tou­jours inédites et exclu­sives.

Après les bal­lades médié­vales de Nom­brer les étoiles, voi­là qu’avec Fix Me le cho­ré­graphe à la tête du CCN de Caen en Nor­man­die s’intéresse à une tout autre éner­gie sonore, celle de prêches d’évangélistes amé­ri­caines, de dis­cours poli­tiques et de chan­sons de hip hop fémi­nistes. Construite sur la struc­ture d’une sym­pho­nie clas­sique, cette créa­tion pour quatre dan­seurs inter­roge à nou­veau les rap­ports struc­tu­rels entre musique et danse mais cette fois en dia­logue avec les syn­thés vibrants et les boites à rythme éner­giques d’Arnaud Rebo­ti­ni, figure emblé­ma­tique de la scène élec­tro fran­çaise. Le corps a-t-il le pou­voir, à l’égal de la parole, de haran­guer ? De fas­ci­ner les foules ?

Fix Me, dont le titre joue sur un triple sens – signi­fiant à la fois « répare moi » et « regarde-moi », Fix Me peut éga­le­ment faire allu­sion au shoot de drogue – est « une cho­ré­gra­phie qui tente de faire du corps de ses inter­prètes une puis­sance qui ne se réduit pas à leurs orga­nismes ».

Les dan­seurs tra­duisent dans leurs gestes l’intensité de dis­cours que le public n’entend que par­tiel­le­ment : les corps sont mus par le débit tex­tuel, le rythme et la toni­ci­té de ces paroles, par leur rage de convaincre. Les mou­ve­ments trans­crivent le flux des mots. Tra­vaillée à par­tir de la notion de scin­tille­ment, la lumière de Jan Fedin­ger enve­loppe inter­prètes et spec­ta­teurs dans un même espace à la fois hyp­no­tique et vibra­toire.

Riva­li­sant d’énergie pour acca­pa­rer le regard et l’écoute du public, musique et danse inter­agissent étroi­te­ment jusqu’à épui­se­ment des corps.

Concep­tion, cho­ré­gra­phie : Alban Richard / Musique ori­gi­nale et inter­pré­ta­tion live : Arnaud Rebo­ti­ni / Inter­prètes : Aina Alegre, Méla­nie Cho­let, Cathe­rine Déné­cy, Max Fos­sa­ti / Lumières : Jan Fedin­ger / Son : Vanes­sa Court / Dra­ma­turge : Anne Kers­ting / Assis­tante cho­ré­gra­phique : Daph­né Mau­ger / Conseillère en ana­lyse fonc­tion­nelle du corps dans le mou­ve­ment dan­sé : Natha­lie Schul­mann / Pro­duc­tion délé­guée : centre cho­ré­gra­phique natio­nal de Caen en Nor­man­die / Copro­duc­tion : Chaillot – Théâtre natio­nal de la Danse, manège scène natio­nale-reims, Opé­ra de Rouen Nor­man­die (en cours) / Rési­dence de créa­tion : Le Cargö, scène de musiques actuelles, Caen.